Catégorie : Trump

Moi, Trumpette ?

Qui dirait qu’un événement si malheureux, si potentiellement catastrophique que l’élection de Donald Trump pourrait avoir des bénéfices ?  S’il y en a, ils ne valent ni n’excusent ce qui s’en vient. Mais alors que, des jours après l’élection, j’étais toujours dans la déprime et la torpeur, je me suis dit, fais une liste de ce qui pourrait ressortir comme positif de cette catastrophe. Pis brûle un lampion.

  • La marque « États-Unis » va perdre du brillant. (J’allais dire perdre des plumes mais l’ « aigle » américain est probablement occupé à aiguiser ses talons, donc évitons cette métaphore.) Déjà, l’ampleur de la réaction au geste irresponsable des États-Uniens, les moqueries, les railleries, les écrits brillants de gens d’ailleurs- c’est du jamais vu, et c’est de quoi on ne se remet pas facilement. C’est positif parce que leur image devait être mise à jour.
  • Le parti ‘Democrat’ va peut-être se refaire en un parti qui offre une alternative plus alternative. S’il le faut. Peut-être. S’ils ne trouvent pas d’autre moyen de se faire élire.
  • Les simples d’esprit qui ont voté pour cette personne parce qu’ils se sentent lésés et ignorés dernièrement vont voir qu’il n’y a pas d’avenir dans la haine – pas d’emploi pour tous, pas de paix, pas de rebondissement économique, pas de fierté « nationale », pas d’honneur. Ils vont voir la réalité qu’on ne montre pas dans la téléréalité – que M. Trump est un bluffant, qu’il n’est pas politicien, pas un homme d’État, pas un démocrate. Pire, il ne peut pas livrer la marchandise.
  • Les pays qui sont « great » le sont parce que leurs systèmes fonctionnent, parce que d’autres le pensent, parce que des autorités reconnues et indépendantes le disent. Les chances sont grandes qu’il va « Make America sorry again »
  • C’est un moment extrêmement propice à l’enseignement – tsé, comme après un accident de la route causé par l’inattention.
  • Enfin, – et là je niaise et rêve en couleur parce que j’ai toujours voulu porter des accusations contre les « citoyens » qui ne votent pas – les États-uniens qui n’ont pas voté seront peut-être accusés de manque au code de citoyen, de non-respect de l’obligation de maintenir la paix, de non-assistance à personne en danger, de ne pas honorer leurs ancêtres et l’honneur de l’humanité.