Pourquoi Charlie Hebdo est important

Ce texte a été publié en premier par l’Acadie Nouvelle le 21 janvier 2015.

Je me souviens, lors d’une conférence internationale en France, avoir entendu des interventions spontanées éloquentes de quelques participantes venues de pays du Tiers monde disant qu’elles ne voudraient pas vivre dans une société offrant autant de libertés que les « pays de l’Ouest ». La liberté faisait peur. Elles disaient se sentir plus en sûreté vivant sous des lois étatiques et religieuses contraignantes. Leur éloquence ne m’a pas convaincue mais j’ai compris. J’ai compati. Elles ont également parlé éloquemment des bénéfices de la polygamie : elles y gagnaient des sœurs et elles obtenaient de la relève et de l’aide avec le soin de l’homme. Cette discussion il y a des décennies, bien que non convaincante, m’a été une leçon de relativité et d’humilité.

Je m’en suis souvenue après l’assassinat des associés de Charlie Hebdo lorsque quelques commentateurs ont voulu dire que Charlie Hebdo n’aurait pas dû exercer sa liberté d’expression avec autant de vigueur.

La liberté nous fait peur aussi. Elle comporte des risques. Pas autant que l’alternative, rappelons-nous.

Ce serait criminel de blâmer même un peu Charlie Hebdo et ce serait tragique si on tire de ce massacre une leçon de retenue, de ne pas dire ce qui doit être dit par crainte d’offenser.

Ce n’est pas parce que Charlie Hebdo est source de vérité ou qu’il est exemplaire qu’il faut protéger son droit de faire ce qu’il fait. C’est parce que le droit de pouvoir tout dire est important à notre bonheur. Tout dire en tout temps n’est pas recommandé et comporte ses risques – on sera exclu de bonne compagnie par exemple (mais on ne devrait pas être tué ou arrêté). Mais si nous, petites gens, acceptons des limites à notre liberté d’expression qui s’éloignent du strict nécessaire pour éviter les torts potentiels, nous serons certains de le regretter, comme l’histoire nous le dit. La dénonciation, y compris par la satire et le ridicule, c’est utile quand tu as peu de pouvoir.

Les gouvernements et les religions examinent s’ils ont à agir suite à ce genre de tuerie. Nous avons à agir également : protéger notre droit à la parole, à la satire, au ridicule, au blasphème même. La propagande institutionnelle – quelle qu’elle soit de la part de ceux qui veulent notre travail, notre argent, notre âme, notre docilité – a la vie trop facile. «Le ridicule est une puissante barrière contre les extravagances des sectaires », disait Voltaire.

Accorder du crédit à l’idée que les tueurs n’ont fait que réagir à l’offense faite à leur foi, c’est comme croire le violeur qui dit qu’il a été provoqué. La « raison » des tueurs était sans doute plutôt pour radicaliser d’autres personnes ou faire vibrer leurs collègues, ou simplement parce qu’ils sont membres d’une organisation criminelle et c’est ce que font ces gangs pour forger leur réputation. L’usage abusif des dieux, ce sont les intégristes et les idéologues qui le font, pas les Charlie Hebdo.

Si Charlie Hebdo n’est pas un summum, il est quand même un intervenant intéressant pour les gens ordinaires. Parmi mes caricatures préférées de Charlie Hebdo, celle du dieu ou du prophète qui pleure qu’il est dur, dur d’être aimé par des cons. Celle d’un dieu qui organise un repas du genre du film Le Dîner des cons avec des organisations religieuses comme invitées. Celle où le défunt Coluche, crédité pour avoir lancé les soupes populaires Restos du cœur, fait une soupe avec les politiciens parce qu’il en a ras le bol des soupes populaires. Les deux terroristes qui s’affrontent avec des ceintures à « bombe”, l’un israélien dont la ceinture contient des nouveaux logements pour colons en Jérusalem et l’autre Palestinien avec une ceinture d’explosifs.

Disons que ce n’est pas ces caricatures qui sont le problème mais le monde qu’elles dénoncent.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s