Une autre chose positive…

L’humeur me passera mais y’a d’autres choses que je veux proclamer que j’apprécie:
Les bibliothèques publiques – Plus d’une mère, surtout celles du type des acadiennes, a béni les saints pour les bibliothèques, ou voué de leur laisser de l’argent, si jamais elle en aurait, parce que ses enfants fréquentaient la bibliothèque publique. Il arrive que la bibliothèque ouvre des horizons que la culture et les pauvres écoles ont de la misère à faire miroiter, ou au moins occupe une jeune pendant des années troubles.
En tout cas, je sais qu’on peut se mettre d’accord que les bibliothécaires sont les meilleures personnes au monde. Point. Elles ont tout le temps possible pour toi, ne veulent que t’encourager dans tes intérêts, ont quelque chose à dire au sujet de tous les livres que tu empruntes et sont les premiers, et premières, nerds. Au Nouveau-Brunswick, elles maintiennent un Service de référence virtuelle où vous posez votre question au personnel des bibliothèques et ils s’engagent à vous répondre dans un délai de deux jours. Amour.
À Fredericton ce mois-ci, la bibliothèque publique du centre-ville se prépare à fermer pour plus de 2 mois pour des réparations. Elle a invité les citoyen-ne-s à emprunter des brassées de livres et de ne les ramener que 2 mois plus tard afin qu’elles n’aient pas à les transborder. Le nombre de personnes qui viennent, fortes de sacs et d’adolescents de somme, vous surprendraient. Bel esprit de communauté.
Comme l’écrivain Jack London, alors déjà célèbre à 30 ans, a écrit à la bibliothécaire qui avait « été la première à me complimenter sur le choix de mes lectures » : « J’étais un petit garçon enthousiaste, affamé, assoiffé – et un jour, à la bibliothèque, j’ai pris un volume de Pizarre au Pérou… En me le rendant, vous m’avez félicité de lire des choses de cette nature… Si vous saviez à quel point vos mots m’ont rendu fier. Je vous dois beaucoup. Vous étiez une déesse pour moi… Aucune femme n’a eu sur moi une aussi grande influence. Je n’étais qu’un gamin. Je ne savais absolument rien de vous. Et pourtant, après toutes ces années, je n’ai jamais rencontré de femme aussi noble que vous. »

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s